août 29

7faac5fd-c8db-4c1a-9bdd-c2164e15f38e

Votre travail vous expose à devoir présenter vos connaissances, vos résultats d’analyse ou encore un nouveau projet ? Ces présentations publiques sont, pour plusieurs, une source de grande anxiété. Il existe, cependant, des moyens pour surmonter le trac. La maîtrise de cette émotion nécessite toutefois de l’entraînement et de la patience.

Définition du trac
Le trac se définit comme «un malaise lors de l’exécution d’une tâche en présence (réelle ou imaginée) d’autrui» (Picard, 1995). Les manifestations du trac sont physiques et cognitives.

Manifestations physiques du trac
Plusieurs symptômes physiques sont associés au trac. Par exemple, le rythme cardiaque s’accélère, la respiration est plus difficile, les mains deviennent moites, la gorge sèche, etc. C’est à ce moment qu’un cercle vicieux s’installe. Lorsque l’attention se dirige vers les sensations physiques du trac et non vers le contenu de la présentation, les malaises s’intensifient et la concentration diminue.

Manifestations cognitives du trac
Les manifestations cognitives du trac sont les craintes ou les peurs associées à la prestation à réaliser. Ces craintes sont nombreuses et peuvent s’exprimer sous la forme de peurs de bafouiller ou de bégayer, de paraître nerveux, d’être ennuyeux, de rougir, de trembler, de faire des erreurs, etc. Le point commun à toutes ces craintes est la peur plus générale d’être jugé négativement par ceux et celles qui nous écoutent.

L’effet du trac sur la performance
La très grande majorité des individus va vivre du trac avant ou pendant une présentation publique. Si un peu de trac est stimulant, trop de trac peut devenir paralysant. L’objectif n’est donc pas d’éliminer complètement l’anxiété. Il s’agit plutôt d’apprendre à l’apprivoiser, de ne pas fixer son attention sur ses symptômes et de se concentrer sur le contenu de sa présentation.

Apprivoiser le trac

  1. Apprendre à relaxer.
  2. Identifier et analyser vos craintes.
  3. Se fixer des objectifs plus réalistes: être un bon orateur ou un bon communicateur?
  4. Bien vous préparer.
  5. La désensibilisation par la visualisation.
  6. Répéter, répéter, répéter.
  7. Diminuer l’autosurveillance.

En terminant, si votre trac est bien maîtrisé, cela ne nuira pas à votre performance de plus, même si vous ressentez des symptômes physiques désagréables, dans la majorité des cas, ils passeront inaperçus pour votre auditoire.

Une simple session de 3 heures de coaching peut vous aiderInformez-vous.

Laisser un commentaire