juin 26

Parler en public

La peur de parler en public porte un nom : la laliaphobie (Herman Holtz)

Je rencontre régulièrement des gens d’affaires qui refusent de prendre la parole, strictement parce qu’ils craignent l’évaluation négative en s’exposant au regard des autres. Ils font partie des statistiques puisque selon un sondage national, 40% des gens ont peur de parler en public et évitent de le faire.

De par mon expérience, j’ai compris que cette peur provenait du regard posé sur nous-mêmes et de notre capacité à nous faire confiance.

Voici quelques pistes qui vous aideront à contrer vos démons:

1-Un public est beaucoup plus indulgent que vous pourriez le croire.

2-Faites taire vos conversations intérieures (le saboteur) et concentrez-vous sur ce que vous dites et sur ce que vous faites, ici et maintenant.

3-Vous parlez sur une scène, ayez de la présence. Votre impact sera proportionnel à votre stabilité et à votre gestion de l’espace. Votre zone de pouvoir c’est le centre de la scène.

4-Stimulez les deux hémisphères. Faites appel autant aux connaissances rationnelles qu’émotionnelles de votre auditoire. Le choix des mots vous y aidera.

5-Tout comme les sportifs et les comédiens répétez! Il est préférable de faire vos erreurs sans public. Entraînez-vous et faites vos mises au point.

6-Faites appel à vos ressources. La force est en vous et vous y aurez accès par l’approche mentale, relaxation et visualisation.

7-Utilisez le T.R.A.C. de façon positive.

Tranquillité : retirez-vous et isolez-vous quelques minutes.

Respiration : l’oxygène c’est l’énergie dont vous avez besoin.

Approche positive : faites taire vos conversations intérieures.

Concentration : faites abstraction du résultat et ne pensez qu’à l’action de parler.

Enfin, la progression ne passe pas par l’effort, mais par le plaisir des progrès accomplis et un bon coaching peut vous y aider.

1 réponse à “Parler en public c’est faire face à ses propres peurs.”

  1. Louis Hart :

    Stimuler les deux hémisphères, quelle approche intelligente. Et le T.R.A.C., un outil facile à appliquer, très bonne idée!

Laisser un commentaire